Le dossier patient informatisé dans nos hôpitaux 

Date de publication : 19/10/2016

Il y a plus de six ans, le premier service pilote des hôpitaux de la FHV commençait à utiliser l’application Soarian pour le dossier patient informatisé. Avec la quasi-totalité des services déployés à ce jour (plus de 80 unités de soins), ce sont près de 4500 utilisateurs qui ont pris de nouvelles habitudes de travail en disposant des informations cliniques depuis tous les postes de l’hôpital.

Au quotidien, plus de 1400 professionnels de santé de nos hôpitaux profitent des fonctionnalités de Soarian. A l’heure où l’équipe de projet met en production les derniers services et de nouvelles fonctionnalités, un bilan intermédiaire est utile pour montrer le chemin parcouru. Les difficultés rencontrées pour faire aboutir une telle solution ont été nombreuses, compte tenu des changements de pratiques et d’habitudes qu’impliquent les projets de cette ampleur. Les trajectoires de chirurgie, de gynécologie obstétrique, de pédiatrie, de médecine et tous les services des urgences sont opérationnels dans tous les hôpitaux impliqués dans le projet. Les services ambulatoires de type policlinique ou de pré hospitalisation en bénéficient également. La psychiatrie de la Fondation de Nant l’utilise dans ses trois secteurs d’activité. Ainsi, près de 3500 personnes se connectent chaque mois sur cet environnement au sein des hôpitaux de la FHV et à l’hôpital ophtalmique.
Au CHUV, 8500 collaborateurs disposent d’un compte d’accès et 6000 s’y connectent chaque mois. La rapidité d’appropriation d’une telle solution est souvent inversement proportionnelle au temps passé à définir les besoins du métier. Plus les représentants des utilisateurs métiers investissent du temps dans la phase de spécification des exigences, puis dans celle de validation sur les maquettes construites sur ces bases, meilleure est l’acceptation par le terrain. Selon les métiers, les rôles, les fonctions et les habitudes ont été modifiés à des vitesses variables. Cependant, le passage du papier au dossier patient informatisé est désormais franchi. Tout n’est pas encore parfait. Mais l’accès immédiat à l’information en tout temps et tout lieu, permettant de se passer des nombreux coups de téléphone et kilomètres parcourus dans l’hôpital dans le passé, est devenu réalité aujourd’hui. Si ce bénéfice a été rapidement valorisé et consommé par tous les utilisateurs, les fonctionnalités de saisie de l’information pour enrichir les données du dossier, qui nécessitent que l’on investisse du temps, ont mis plus de temps à s’imposer.
L'année 2016 constitue la dernière étape du projet DOPHIN avec la mise en place de la médication et des autres types d'ordres dans tous les services. Cette étape est cruciale dans la finalisation de la transition entre le papier et le support informatique puisqu'elle concerne une partie très importante des données de chaque prise en charge nécessaires à l'interaction entre les professionnels autour du patient.
Dès 2017, d'autres projets basés sur Soarian vont être soit déployés (PROMI, Soins intensifs…), soit initiés. Ils élargiront encore le périmètre d'utilisation du dossier patient ou permettront de supporter les évolutions de pratiques pour lesquelles les professionnels se préparent.


Thème(s): Transmissions des informations relatives au patient Sécurité des patients