Hygiène des mains 

Les micro-organismes à l’origine des infections associées aux soins sont des bactéries, des virus, des champignons et des parasites. Dans la plupart des cas, les mains des soignants sont le véhicule de transmission des germes au patient. 

Une infection associée aux soins est une infection acquise par un patient au cours des soins délivrés dans une structure de soins, qui n’était ni présente ni en incubation au moment de son admission. Cela inclut les infections contractées au cours des soins qui se déclarent après la sortie.

Dans le cadre de la campagne nationale de promotion de l'hygiène des mains réalisée en Suisse en 2006, il avait été mis en évidence que l'hygiène des mains avait été pratiquée dans 54% des 40'000 situations observées. Sur la base des enquêtes menées par SwissNoso, la Fact Sheet de cette campagne avait estimé que des infections associées aux soins touchaient 70'000 personnes par an en Suisse et généraient 2'000 décès annuellement.

Pourtant, les moyens de prévention existent. Ignaz Semmelweiss l'avait démontré en 1847 déjà : la pratique systématique de l'hygiène des mains réduit considérablement les transmissions de micro-organismes.

Aujourd'hui, le concept de prévention a été décliné par l'Organisation Mondiale de la Santé en une série de recommandations qui peuvent se résumer comme suit:

  • Laver les mains au savon et à l’eau lorsqu’elles sont visiblement souillées.
  • Lors d’exposition suspectée ou effective à des agents pathogènes sporulées, notamment en situation épidémique à C. difficile, le lavage des mains au savon et à l’eau reste la méthode à privilégier.
  • La friction des mains avec un produit hydro-alcoolique est la méthode de choix pour l’antisepsie des mains dans toutes les situations cliniques décrites ci-dessous, pour autant que les mains ne soient pas visiblement souillées.
  • Pratiquer l’hygiène des mains selon les cinq indications suivantes, telles que citées dans les affiches promotionnelles de l’Unité HPCI Vaud :

           o   Avant tout contact direct avec le patient ;
           o   Avant un acte propre, aseptique ;
           o   Après une exposition à des liquides biologiques ;
           o   Après tout contact direct avec le patient ;
           o   Après le contact avec divers objets de l’environnement du patient.

  • Pratiquer également l’hygiène des mains après avoir retiré des gants.

 

Collectif de travail

Thèmes d’intervention d’amélioration

Bilan très positif après 18 mois d’actions d’amélioration


Thème(s): Hygiène des mains